RÉPERTOIRE GOURMAND ; LES BELLES ADRESSES DU SUD BASSIN

Mes enfants,

Parce que j’ai la main sur le cœur, parce que j’aime manger et que la plupart du temps, manger me le rend bien (sauf quand je voyage en Inde, mais ça c’est une autre histoire) mais surtout parce que mon joli petit Bassin regorge d’adresses à ne surtout pas manquer, le Philippe Etchebest (du pauvre) qui sommeille en moi, vous propose une sélection de qualité des meilleurs endroits où s’attabler (sans ordre de préférence) :

Le Bistro’50 qui n’a d’ailleurs de bistrot que le nom vient sans subtilité se frotter à ce que la cuisine fait de plus audacieux. Sans fausse note, de l’entrée au dessert, on célèbre ici le mariage des gouts et des saveurs divinement accordés et le vin (rouge oblige) scelle toujours avec justesse l’alliance parfaite de cette cérémonie gustative. En bref, s’il n’y en avait qu’un, ce serait celui là !

Précieusement gardé dans les remparts d’un camping, comme un secret qu’on veut taire, le Panorama offre en plus d’une carte qui me fait de l’œil à tous les coups l’une des plus jolies vues sur le Banc D’Arguin. La curiosité est parait-il un vilain défaut mais croyez-moi sur parole, on aurait tort de s’en priver !

Parenthèse éphémère sous le chant des grillons, brisures d’écorces et petits coléoptères. A l’heure où la nature semble perdre ses droits, comme une escale au milieu des pins, la Sauvagerie vous ouvre les bras. Parfaitement intégrée dans son environnement, la dernière pousse de Darwin vous accueille jusqu’à fin octobre dans la quiétude des bois du Pyla, pour un petit-déjeuner, une part de quiche (ma passion), une session de skate, une pause bière, un cours de yoga ..

SAUVAGERIE1.jpg

Sans ordre de préférence mais quand même un peu : le Jardin. Véritable petit bijou dans un écrin de verdure en plein cœur du Moulleau. Intimiste, charmant, délicieux simplement ; salades, carpaccios, assiettes du monde et pour terminer, on se laisse tenter par les cannelés façon profiteroles, de quoi (sans subtilité) vous faire déboutonner le pantalon !  

Dans une ambiance un peu moins feutrée mais toute aussi chouette : les Richesses d’Arguin. Frites maison, aïoli, vin blanc moelleux, ajoutez à ces trois mots magiques, des moules au piment d’Espelette, doucement revenues à la plancha et me voilà apparaître comme par enchantement. Un petit bonheur de la vie dont on ne saurait se passer ! 

Poissonnerie de quartier à ses débuts, avec à sa tête un véritable passionné, la petite marée, gagne au fil des ans, à être connue au titre de restaurant à part entière. Une arrière-cour charmante, une jolie terrasse en bois, une atmosphère familiale, des plats cuisinés avec amour et un petit goût de reviens y, qui me laisse tous les dimanches face à un dilemme de choix : cabanes à huîtres ou chez Gary ?

Quitte à hésiter, (et je ne dis pas ça parce que j’y travaille), à l’entrée du port de la Teste toute de blanc et de noir parée, trône une véritable institution ; la Cabane du Paliquey. Sous l’ombre des parasols, le temps d’une promenade en pinasse (promptement amarrée) à toute heure de la journée, on déguste ici, les huitres les plus charnues du Bassin, des crevettes, des bulots et d’autres merveilles à prix tout doux.

Le Paradiso, qui dans mon esprit s’est longuement résumé à un petit bout de rue, quelques tonneaux et autant de chaises, se révèle être un vrai petit coin de bonheur lorsqu’on s’aventure dans l’arrière-cour. Terrain de pétanque, loupiotes colorées, fleurs séchées et une carte de douceurs à grignoter qui finit toujours par avoir raison de ma bonne volonté ! 

Isolée, préservée de toute l’effervescence estivale demeure une cabane où le temps ne semble pas avoir de prise. Sous une treille de vignes, atypique, sauvage, authentique, cette maison familiale traverse les générations et suit le rythme des marées sans prendre de ride. Si le paradis avait un nom, ce serait celui-ci ; la Cabane de l’Aiguillon.

Sur la route de la Hume, à l’orée de la chêneraie, à l’image de sa carte, il n’est de plus bel endroit que le Cabanon. Bordé par des murs végétalisés, ce petit cocon tout de bois conçu laisse aller-venir les saisons et ne vous laisse jamais repartir sans la garantie de vous être régalé !

Deux frères, un métier passion et un trajet de train sont à l’origine du Bordeaux-Arcachon. A deux pas de la gare, semaines après semaines, les produits du marché compose la carte, simple et innovante de ce petit restaurant de quartier, qui le temps d’une escale gastronomique met vos papilles en émoi.

Là où les dunes s’érodent et se dispersent la Lagune quant à elle gagne du terrain et vient conquérir le coeur des amateurs de “bien manger”, des curieux et des épicuriens.

Au-delà du sourire difficilement perceptible du patron, le Melting Potes comme son nom l’indique est le rendez-vous des copains, un chaleureux cocon où il fait bon se nicher l’hiver et une jolie terrasse, où l’on aime se retrouver l’été, pour boire d’originaux cocktails dans des verres qui vont de pair. Une belle adresse rare, raffinée, d’une simplicité sans pareille, où jusque dans l’assemblage des gouts rien n’est laissé au hasard.

Et si l’on veut juste boire un verre (et grignoter) dans un cadre idyllique :

La Coorniche demeure à mon sens l’une des plus prestigieuses terrasses de la région et n’a clairement rien à envier aux jolis panoramas du monde que je garde précieusement dans un coin de ma mémoire. Sur les flancs de la Dune, en lisière de pinède, face au Bassin, l’endroit est un appel, presque irrésistible pour boire du vin, en profitant du coucher de soleil.

Les pieds dans le sable, en musique, sur la plage de Laouga, en bordure du lac de Cazaux, il y’a une jolie cabane qui donne des impressions d’ailleurs et s’apparente à un joli coin de paradis, Chez Juliette.

De la même manière, au soleil couchant comme bercé par le murmure des flots, le Club Plage Pereire dont seules résistent les initiales (CPP) fait partie de ces petits privilèges d’été où l’instant devient religieux et où rien ne compte plus que de se prélasser sans retenue, un verre de vin à la main.

J’espère que ce répertoire gourmand vous aura donné l’appétit nécéssaire pour aller découvrir sans plus attendre toutes ces adresses !

Et vous, où est-ce que vous allez pour divinement remplir vos petits estomacs affamés ?

Pour suivre l’actualité sur Facebook et sur Instagram.